Norvège

La Norvège, voilà un pays qui nous trottait dans la tête depuis pas mal d'années. Les noms évocateurs comme: Soleil de minuit, NordKapp, Lofoten, Geiranger, route des Trolls, route de l'atlantique, cercle polaire, etc....

Que faire devant tant de noms appelant à la découverte, eh bien la solution trouvée, c'est PARTIRRR... découvrir ces lieux nouveaux pour nous qui sommes habitués aux climats plus chauds.

Juin avec trente jours de congés disponibles cette année, semble être le moment propice pour cette escapade, d'autant plus que nous avons un printemps, été désastreux dans nos régions, et que les infos nous vantent en permanence le contraire en Scandinavie!

Le programme est mis au point, et le départ fixé au 1er Juin 2013. Dès cet instant tout va aller très vite, aussi bien les préparatifs que le trajet. Départ Haute-Savoie, puis arrivée en 5 jours au Cap-nord en Norvège, en escamotant tant de belles destinations au passage comme l'Allemagne, le Danemark, la Suède, la Finlande. Trente jours, c'est Long et court à la fois, mais il s'agit cette année uniquement de la découverte Norvégienne que nous ferons une fois arrivés au Cap-Nord, soit 4200 Kms d'un trait. Le plus difficile dans cette aventure, ne sera pas le trajet, mais le tri des photos au retour.

Voila, le décor est planté. Partis en temps et en heure, le véhicule révisé, bichonné, enfin tout ce qu'il faut pour être tranquilles, "enfin on suppose ! ".

Premiers kilomètres, même pas 20, première alarme, voila que le frigo donne des signes de faiblesse, il ne supporte pas le 12 volts, et fait sauter le fusible. Tant pis on contrôlera ce problème à l'étape du soir. Les kilomètres s'égrainent, la Suisse est traversée à cadence supersonique, nous habitons en frontière, et la visite s'y fait tous les jours.

Arrivés en Allemagne, ce sont les supersoniques qui nous doublent, et notre 120 Km/h de croisière, est bien faible face aux bolides de ce pays. Nullement impressionnés l'Allemagne sera avalée de la même manière que la Suisse, avant une bonne nuit de repos et 1000 Kms plus loin.

Petite vidéo autoroutes Allemandes

Les kilomètres défilent, la traversée de l'Allemagne, se fera sous une pluie soutenue. Des champs transformés en immenses masses d’eau stagnantes et un nombre incalculable de travailleurs étrangers s'affaire à ramasser les cultures dans des conditions plus que...No comment!

  Jour 2, nouvelle étape après le contrôle du frigo, c'est une évidence, il refuse toute collaboration en 12 V, tant pis il fera le reste du voyage éteint, et sera au gaz pendant les étapes.

norge1 norge3 norge2 norge369
Pont de Kobenhaven Pont de l'Oresund    

En arrivant au Danemark, le choix de la traversée fut décidé par le pont tunnel de Nyborg, puis celui de l'Oresund reliant le pays à la Suède. Monumentaux édifices aussi impressionnants que chers ! Ouups!. Nous voici arrivés au pays de IKEA les meubles en kit dont les immenses forêts de sapins et de bouleaux bordent la route jusqu'à la prochaine étape que sera la Finlande. Quelque chose à changé depuis notre entrée en pays Scandinaves, la pression quotidienne est redescendue, et l'impression de tranquillité et sécurité est apparue. Ben oui faut appeler un chat, un chat ! cette population à tout compris en offrant un art de vivre que nous avons oublié sous nos latitudes. Tout y est plus agréable, la conduite, les arrêts nocturnes, le confort sanitaire le long de ces grands axes, les pistes cyclables, tout je vous dit ! je me prends à rêver.

Notre halte nocturne se fera du côté de Savär, sur un de ces aménagement routiers gratuits agréables et propres, avec toilettes et très calmes. 1ère nuit à l'approche du cercle polaire, enfin en disant nuit, il n'y a que le mot car l'ambiance est plutôt jour. Bizarre quand même cette impression de se dire que nous sommes en train de grimper tout en haut de notre merveilleux astre. Après une nuit bien réparatrice, nous faisons la connaissance d'un charmant couple de Pau qui voyage en pick-up capucine, et qui comme nous, part découvrir le Cap-nord. Nous ne le savons pas encore, mais nos routes vont souvent se croiser le long de cet itinéraire. 

norge6 norge13 norge5 norge7 norge8
Toilettes Suedoises Bois pour barbecue Attention aux élans ! 63.89212,20.531 Zones de repos

 Nous finissons de traverser la Suède, et la prochaine direction sera Rovaniemi en Finlande. Un peu comme des enfants, nous voulons encore croire au père noël, et c'est parait-il dans cette ville qu'il y a trouvé refuge. Ni une ni deux cap sur ce lieu. Oui mais voila une fois arrivés la bas, la magie n'opère pas. En guise de village magique, nous trouvons un immense lieu hyper commercial qui est placé juste sur le passage du cercle polaire arctique, le premier que nous traverserons.

Après quelques emplettes, puis la visite de son village, avec la clé USB en poche de sa majesté relatant notre visite, eh oui faut jouer le jeu.

(PS: Père noël, apporte nous la bande son de la cléf USB à Noël prochain, tes lutins ont oublié en la gravant, nous n'avons que les images !!)

Nous quittons rapidement ce lieu qui ne correspond pas forcément à ce que nous  en attendions, et puis le parking commençait à se transformer en succursale de campings cars, nous qui recherchions autre chose de plus sympa. 200 Kms plus loin, on tombe sur Tankavaara , un site de chercheurs d'or encore en activité, mais qui n'ouvre qu'a partir du 15 Juin pour les touristes. Une visite au cœur d'un torrent avec une battée aurait été sympa, mais c'est aussi cela le repérage pour une prochaine escapade.

norge11 norge35 norge14 norge15
    Napapiiri le village de Santa Claus, à la sortie de Rovaniemi

 

norge19 norge18 norge24  norge25 norge17
      tankavaara le village des chercheurs d'or  

 

norge21 norge22 norge23
Les rennes de plus en plus présents, sont magnifiques, mais souvent imprévisibles au milieu de la route.

 

norge26 norge28 norge27
Village Lapon au beau milieu de nulle part.

Voilà, le cinquième jour de notre voyage se lève, a vrai dire il ne s'est jamais couché, et il ne reste plus que 300Km pour arriver au Cap nord. Nous commençons à faire une immersion dans un environnement de plus en plus nu. La végétation à pratiquement disparue, et ce sont d'immenses étendues d'eau, lacs et torrents. Tout est beau et nouveau. Très peu de véhicules sur ce tronçon au tracé rectiligne en forme de montagnes Russes, il faut dire aussi que la saison touristique n'a pas encore démarrée. Que du bonheur vous dis-je. Au loin, des massifs montagneux enneigés, et nous roulons au soleil en été. Toutes les saisons sont présentes.

norge37 pano1 norge60
  Comment se lasser de ce spectacle ?  

  Nous quittons ces grandes contrées Finlandaises qui nous ont apporté un avant gout de ce que sera la Norvège. Pays que nous abordons par la frontière de Karigasniemi après être passés au bord du lac Inari. Nous dépassons un attelage hétéroclite composé d'un petit tracteur agricole tirant une maisonnette photographiée quelques km plus loin, et apprendrons par la suite que c'est un monsieur Suisse de Saint Gall se rendant au Cap-Nord et qui est parti depuis 3 mois. Nous le recroiserons le lendemain en quittant le Cap. Bel exploit !. Également beaucoup de cyclistes avec des machines bien chargées. Cette destination est un véritable défi a l'aventure humaine. Au détour  d'une petite ville, le couple de Pau rencontré en Suède, est arrêté sur le bord de la route et recherche pourquoi leur GPS ne trouve plus la carte. Sur le coup je n'ai pas trouvé, mais j'ai une explication que je fournirais plus loin.

norge36 norge38 norge39 norge140 norge145
80 ans , un courageux arrive au Cap        

 Déjà se profilent des signes d'arrivée. La route suit des bras de mer. Le spectacle est grandiose. Des montagnes toutes en ardoise qui comme un millefeuille se laissent glisser vers l'océan. Tout parait instable. Un petit arrêt photo pour immortaliser ce décor, mais avec précaution car la glissade est permanente.

norge52 norge54 norge53 norge41 norge142
Un millefeuille Arrêt obligé ! Belle ardoise Ils sont partout  

 "Cap nord, ou Nordkapp" , nous voila, après la traversée du tunnel de 6800 m gratuit depuis 2012, nous montons en direction de nulle part. Tout est désertique, le paysage est a couper le souffle sur 360°. Des massifs enneigés, et aucune végétation. Des troupeaux de rennes parsemés sur tous les coins herbeux, et au loin la silhouette mythique du globe terrestre. Après le passage du péage pour le parking, nous nous installons une fois n'est pas coutume, au milieu d'un nombre incalculable de camping cars. Voila l'étape qui était le but de ce voyage, vient d'être franchie à 4200 Kms du domicile.

Sur place, il n'y a rien qui puisse retenir un touriste, hormis la sempiternelle boutique de souvenirs dont nous ne sommes pas friands en venant chercher le calme et défi aussi loin. Il est 18 heures, et en attendant que le soleil décline à l'horizon, nous nous préparons pour aller au restaurant sur place, mais serons vite déçus car c'est aujourd'hui et pas un autre jour que le gratin mondain à réservé les lieux pour une de leur soirées avec orchestre. Tant pis, le camping car possède encore un stock de bonnes choses, et c'est dans le calme que nous dînerons.

Arrivée Nordkapp
norge42 norge50 norge51 norge49 norge44
Arrivée au Cap nord Du monde, un peu trop ! En 3ème position    

 Pendant notre repas, nous assistons à un drôle de manège, il s'agit quelques camping caristes cherchant leur chaines favorites avec l'antenne satellite. Le manège dure de longue minutes, et les antennes tournent dans tous les sens, gauche, droite, haut, bas, 360° dans tous les sens. Rien, il ne se passe rien. Eh oui ce soir pas de télé, le spectacle est dehors. Avec un peu de logique, ils auraient dû savoir que les satellites tournent beaucoup plus bas, donc il faut orienter les antennes vers le sol, mais là il n'y a rien. D'ailleurs je me demande maintenant si le couple de Pau que nous voyons de temps en temps sur la route, n'a pas eu le même phénomène avec son GPS quand nous nous sommes rencontrés, car ils avaient perdu le signal en arrivant sous ces latitudes.

norge43 norge48 norge47 norge45 norge46
         

 En récompense de cette arrivée, le soleil nous gratifie de ces belles images prises avec un filtre photographique, car en réalité il est minuit et il fait plein jour. Seul bémol , il n'a pas été possible de le prendre au centre du globe car c'est 15 jours trop tôt, et il ne descendra pas plus bas. On ne se lasse pas d'une telle vue.

Après une bonne nuit sur ce lieu hautement symbolique, nous reprenons la route pour découvrir ce que nous sommes venus chercher, c'est à dire les beaux coins Norvégiens, il reste 20 jours pour flâner dans ce pays. Direction Tromso qui sera notre prochaine étape. Le paysage dépasse nos espérances  Des névés, des cascades, des torrents, des ciels bleus, nous ne savons plus quoi photographier. Voici un échantillon. Chemin faisant, nous retombons sur notre couple de Pau qui roulent juste devant nous. On profite du dépassement pour nous arrêter plus loin, et enfin faire les présentations. Il s'agit de Françoise et Pierre habitant "Ger" près de "Pau" venus faire la découverte du pays. S'ils nous lisent, ils se reconnaîtront  On partage notre point de vue sur cette aventure, et discutons sur la prochaine étape qui sera Tromso pour nous, et Senja pour eux. En reprenant la route, nous ne le savons pas encore, mais nos routes ne se croiseront plus à partir de ce moment, dommage car ils étaient bien sympathiques.

norge58 norge61 norge62
      Dépassement de  Françoise et Pierre
norge139 norge140 norge141 norge146
       

 En route pour Tromso, je me suis rendu compte que le frein à main ne répondait plus. Bizarre car tout avait été contrôlé avant le départ, et les freins ainsi que les pneus sont neufs. Cette histoire est bien pénible car la configuration qui se présente dans les jours à venir, demande que tout soit fonctionnel. D'ailleurs 10 minutes plus loin, la route traverse un énorme chantier d'élargissement de voies, et la première impression sans frein à main pour reprendre le véhicule en pente, est angoissante  d'autant plus que l'injection diesel commence à connaître quelques ratées. Bref nous arrivons tant bien que mal à gérer, on verra ce soir à l'étape.

Tromso est en vue, ville aussi surnommée "le Paris du nord", mais je ne vois pas pourquoi et contrairement à ce que l'on s'attendait, cette ville ne nous à pas emballé. En entrée de ville face à l'immense pont, se trouve la cathédrale arctique, d'une architecture très moderne, et simpliste. La visite payante ne nous à pas fait une impression inoubliable. Le reste de la ville visitée se résume à la traversée du pont qui débouche sur des vieux quartiers, tout ceci dans une circulation très tendue. Il doit y avoir aussi d'autres lieux comme le téléphérique pour tout voir de plus haut, et quelques autres curiosités, mais sans plus.

norge147 norge151 norge149 norge148
Cathédrale arctique   Pont de Tromso  

 Nous quittons rapidement cette ville pour les Vesteralen, nous désirons visiter "Gryllefjord à Senja". En route, nous bifurquons vers les chutes de "Malselvfossen"  il pleut très fort, et le beau soleil est bien derrière nous. La pause nocturne se fera au pied des chutes dans un spectacle hors norme. Personne dans le coin, les campings sont encore fermés, mais on trouve un Wi-fi non protégé et en profitons pour donner de nos nouvelles aux enfants, puis dénicher dans les forums la cause de nos problèmes de freins. La réponse n’a pas été longue à trouver car d'autres personnes avaient eu un problème similaire qui est un défaut des châssis Alko. La fixation d'une pièce mal conçue qui se casse. Un peu fatigué quand même de ces véhicules hors de prix qui n'ont qu'une fiabilité en vitrine, et nulle sur de grands parcours, car ce n'est pas la première fois que nous avons différents soucis. Tant pis, nous continuerons le voyage sans réparation en ayant en permanence le pied sur le frein lors de stationnements.

norge72 norge69 norge68 norge71 norge70
Pas de touristes   Vue depuis notre vaisseau   Le paradis du bois flotté
Chutes de Malselvfossen

 Au petit matin après une excellente nuit qui fût très orageuse, nous partons faire une rando au milieu de ce déchainement de forces. L'endroit n'est pas trop fréquenté, et c'est un vrai régal d'évoluer au milieu de ce décor. Nos amis les moustiques ont fait leur apparition, et nous devons battre en retraite devant tant de combattants. Nous faisons la connaissance de 2 couples de Français de Seine et Marne et Meuse et en profitons pour refaire le monde devant tant d'émerveillement.
Bon le devoir nous attend, et l'on se sépare pour repartir quelques kms plus loin dans un musée en plein air visiter un vieil habitat traditionnel norvégien "Fossmotunet". On en fait vite le tour, mais c'était sur notre route.

norge152 norge153 norge155 norge154
Habitation principale Pictogramme d'époque La vieille classe Pas jeune celui-ci

 En route pour l'ile de Senja, plus précisément "Gryllefjord" village de pêcheurs, ou il y règne un certain désordre, et hormis le petit port de "Hamn", que nous longeons par la route 86, on est persuadé d'avoir choisi la mauvaise destination puisque la réputation de cette ile, parle d'une vraie perle, par contre la route qui y mène longe de nombreux pics assez vertigineux. Il faudra revoir nos plans pour une prochaine visite. Ceci n'est que partie remise.

norge156 norge82 norge158 norge160 norge161
Paysages île de Senja     Port de Hamn  

 A partir de maintenant, le tri va être difficile, car des photos il y en a eu, et comme l'on se dirige vers les iles Lofoten, le choix va être crucial. Je sais ce n'est pas facile les vacances, mais que voulez-vous il faut bien se dévouer. Les lieux ci dessous auront une petite légende car on n'arrive plus trop à se situer. Ce qui est difficile, c'est qu'il faudra y retourner pour remettre de l'ordre dans tout ce fouillis, mais ce n'est pas grave on se propose pour la corvée !

norge76 norge183 norge164 norge165
   Le jour ne se couche plus    Andselv

 Pour les inconditionnels des plages dont nous faisons partie, ces quelques clichés pris de-ci de-là sur notre route. Nous ne nous y arrêtons pas car le temps est trop court.

norge170 norge171 norge173 norge174 norge175
norge176 norge177 norge178 norge179 norge83
         

 Après bien des clichés, la décision est prise de se rendre à Andenes faire un safari aux baleines. Non pas les chasser, mais les observer. J'en vois déjà au fond de la classe qui croyaient que nous étions des chasseurs. Oh que non! Bref chemin faisant, et sous une fraicheur apparente, nous sommes sur site, et nous inscrivons pour le lendemain à 11h. En attendant, direction un camping en front d'océan avec une eau bleu turquoise enfin quand on dit "camping" c'est plutôt un espace herbeux en bordure de route non fermé avec wi-fi et de belles toilettes. Déconcertant cette manière qu'ont les norvégiens à faire simple. Vous arrivez, vous payez, vous installez, vous profitez. Total moins de 10 minutes, et tout ceci pour un prix raisonnable à moins de 15 € la nuit. Comme en France, enfin on aimerait!. Merci aux proprios des campings d'avoir tout compris. Après avoir sillonner la plage de sable blanc, et découvert notre environnement, nous dinons face à ce petit paradis scandinave.

norge207 norge80 norge190 norge206 norge168
  Vue du camping Phare d'Andenes
   

Le lendemain direction le lieu de départ au safari, et après la visite du musée sur l'animal, géré par la même société et très bien fait, nous embarquons pour une bonne partie de la journée au large. Il fait froid, et les équipements adéquates seront de sortie. Le lieu de rencontre, se situe normalement à 15 km, mais ce jour là, il y a des orques dans les parages, et comme les baleines ne sont pas amies avec ceux-ci, nous ferons encore une dizaine de km pour enfin apercevoir ces géants marins. A bord du bateau, c'est un peu le radeau de la méduse, la majorité des passagers se sent pris de nettoyage d'estomac, heureusement que nous avons pris place sur le pont supérieur a l’abri de tous ces malades. Faut dire que la mer est bien agitée. Après 45 mn de plongée, voila notre mammifère marin faisant surface pour la joie de tous ces aventuriers navigateurs d'opérette dont nous faisons partie.

norge184 norge186 norge187 norge188 norge189
Magnifiques orques Remontée de la baleine Plongée après 15 mn de surface.
    norge166    
norge185 Tout au long de ce safari, nous fûmes accompagnés par de magnifiques oiseaux marins venant virevolter au-dessus de nos têtes, et nous souhaiter la bienvenue. norge210
     

 La journée bien remplie, et après s'être bien gelés, nous rentrons au camping car, fermons les yeux pendant une bonne heure frigorifiés mais heureux de cette excursion en haute mer. Le périple reprend en direction de "Svolvaer" et en profitons pour refaire l'approvisionnement car les stocks ont été bien mis à mal depuis le début. Faut dire que nous n'avons pas trouvé notre rythme avec les restaurants locaux. Les norvégiens ne font pas la pause aux mêmes heures que nous. Ce qui représente midi chez nous, sera 16 heures chez eux. Si bien que chaque arrêt dans un restaurant se solde par un échec, et puis la compréhension des menus n'est pas une chose aisée. Tant pis, on peut tenir avec nos coffres bien remplis. L'arrêt du soir se fera au pied du pont qui rejoint les iles Lofoten, et on y passera une excellente nuit.

norge193 norge192 norge86 norge202 norge180
Bivouac au pied du pont       Cathédrale des Lofoten à Kabelvåg

 A partir de là, le paysage va encore changer, c'est à dire de très beau, il va passer à Ouahhh..Comment décrire ce que nous commençons à apercevoir. Des tunnels et encore des tunnels de 1 a 6kms, et à chaque sortie une nouvelle carte postale s'offre à nous. Des plages, des criques, des vues rappelant les îles lointaines. Quel est l'artiste qui a peint de si jolis tableaux? on en ramènera un maximum à la maison dans nos outils numériques.

norge84 norge191 norge195 norge95
       

 En route, on bifurque vers "Nusfjord", un ancien village de pêcheurs qui maintenant ne possède plus que des "rorbuers" cet habitat typique des Lofoten qui ne sont ni plus ni moins que des cabanes de pêcheurs transformées en sympathiques habitations pour touristes qui peuvent se louer à la journée et qui sont assez confortables. L'accès au  village de Nusfjord est payant, mais nous étions hors saison, comme quoi cela à du bon d'arriver avant les autres.

norge198 norge199 norge196 norge197 norge194
Paysage de Nusfjord         
norge200 norge211 norge89 norge224
Tête de morue Séchage des morues  

 Une fois la visite effectuée, c'est sans trainer que notre équipage se dirige vers la pointe des Lofoten. Sans le savoir, de monstrueux chantiers de tirs de mines sont effectués avant d'arriver à "Reine". Notre valeureux salon roulant est encore une fois mis à mal. Une porte de placard de la salle de bains se décroche dans un sale bruit, car nous roulions sur une piste carrément pas carrossable, le big chantier. C'est quand même de la quincaille ces véhicules à x dizaines de milliers d'euros. Nous réparerons à la maison. La série continue donc, comment le véhicule finira-il ce voyage ? Heureusement pour nous remonter le moral, le spectacle s'offrant à nous en arrivant à "Reine" vaut bien ces désagréments. Alors oui, nous pouvons vous affirmer que la carte postale vue sur internet se trouve bien ici. La route principale continue jusqu'à Å. Non ce n'est pas une faute de frappe, mais voilà, cette ville s'appelle comme cela , d'ailleurs je vous la met entre parenthèses (Å) prononcez (O)comme cela elle sera isolée au milieu du texte comme elle l'est sur place car c'est carrément la pointe des Lofoten, et vous y trouverez une immense aire de camping car gratuite stockage style boite de sardines.

norge106 pano3 norge213
On va grimper là haut Aussi beau qu'une carte postale Å Facile à retenir
norge204 norge182 norge96 norg111 norge218
norge215 norge217 norge214 norge110 norge216
  norge203   norge219  

 Maintenant que nous sommes arrivés dans ce joli coin, il va falloir aller le photographier depuis le sommet. C'est ce que nous vous proposons de faire, mais pour cela il faudra s'équiper car la rando n'est pas aisée. Le départ se trouve à gauche du tunnel de "Reine" en direction de "A", et durera environ 3 heures aller retour. La grimpette est raide, avec des passages assez difficiles, mais une fois arrivés la haut, les mots nous manquent pour commenter ce que l'on voit. D'ailleurs voici les photos !

norge225 norge102 norge102 norge98 norge99
  >      

 Après un long moment d’émerveillement, nous redescendons de notre perchoir heureux d'avoir trouvé le point culminant de la baie de "Reine". L'accès à ce lieu, n'est pas aisée pour  de jeunes enfants et personnes âgées.

Il est temps de rejoindre notre véhicule se trouvant à l'entrée de "Reine", et de repartir à l'aventure. Contrairement à ce qui se pratique, nous ne prendrons pas le ferrys à "Sørvågen" direction "Bodo", mais referons la route jusqu'au début des Lofoten pour profiter encore une dernière fois de ces vues merveilleuses. Direction "Henningsvaer", aussi surnommée la Venise des Lofoten. L’appellation est facile à cause de l'omniprésence de l'eau, mais sur place hormis un bras de fjord avec un village posé sur pilotis, et quelques constructions plus récentes, le terme n'est pas justifié. La sortie se fait aussi vite que la rentrée, heureusement que le site est bordé d'une longue plage de sable blanc aux eaux bleu turquoise pour nous en mettre plein la vue. La route se poursuit jusqu’à "Narvik" puis "Skarberget" ou nous prendrons le ferrys pour "Bognes". J'ai pris place au volant pendant la traversée pour rester avec le pied sur les freins puisque le véhicule est posé sur la partie pente à l'avant du bateau car du frein à main il ne reste plus rien.

norge112 norge227 norge243 norge222  
plage vers Henningsvaer Henningsvaer Un des nombreux ferrys    

  La traversée effectuée, nous cherchons un coin pour se poser, et ce soir ce sera soirée Wi-fi pour voir les enfants, dans un petit camping et comme d'habitude au bord d'un fjord à "Skutvik". Aux environs de minuit après avoir bien causé avec la famille via le net merci "Skype". Par la webcam nos enfants nous envoyaient la nuit, et nous le jour. Moment irréel. Comme nous sommes en forme, nous partirons chercher des coques sur la plage face au camping-car en pleine nuit, enfin en plein jour, et puis on ne sait plus, les repères ont été perdus. et ce sera notre dîner du lendemain. Un pur bonheur!

L'itinéraire de la journée est tracé direction "Trondheim", et la route passera par "Fauske". En route., et pour la première fois du voyage, la halte de midi se fera dans un restaurant routier très agréable et propre. Pour commander, il à fallut voir ce que les personnes attablées avaient dans leur assiette pour commander la même chose, car les termes culinaires employés en Norvège sont une vraie torture. C'était bon et pas cher, mais on a du manger vite car 13 Heures chez eux, c'est hors norme.

 Le paysage est encore une fois magnifique. La route longe "Nasjonalpark" ou des torrents et le glacier "Svartissen" plus à l'arrière nous en mettent plein la vue. Nous arrivons au "Polariskisen" le cercle arctique polaire, sur la route menant à "Mo i Rana".  

norge119 norge118 norge240 norge122 norge137
norge293 norge294 norge295 norge296 norge135
   
   
    Alignement de cairns    

L'endroit est aussi prisé que le premier traversé à "Rovaniemi", et c'est sous un temps exécrable que nous parcourrons le lieu tapissé d'un nombre incalculable de cairns. Le temps étant compté, il ne sera pas possible de faire une randonnée le long de ce parcours qui appelle à l'évasion, d'autant plus que la pluie s'est invitée depuis de longs moments et c'est avec regrets que nous quittons cette région qui baigne dans la tranquillité. Ne changez rien, nous reviendrons.

Direction "Trondheim", la route longe des torrents, des cascades, des lacs, des fjords, nous ne savons plus ce qui est eau douce et eau salée. Seul le bord des fjords nous rappelle que si on voit les algues c'est qu’il y a des marées, donc eau de mer nous avons trouvé cette technique pour point de repère. Ce pays à tellement d'eau que c'est a se demander comment ils ont pu construire des routes. Notre itinéraire passe devant les chutes de "Laksforsen" majestueuses juste au bord de la route.

norge121
Chutes de Laksforsen

Arrivée à "Trondheim" ou les premiers portiques de contrôle de trafic font leur apparition. A partir de maintenant, on peut considérer que la frontière entre villes et nature est arrivée. Un premier passage ne  nous permet pas de trouver un bivouac pour la nuit, et après avoir tourné un bon moment et être passés plusieurs fois sous ces fameux portiques qui déclenchent un paiement autoroutier, nous trouvons refuge sur la première aire camping-car style pas top. Bienvenue !

norge311   norge307   norge305
norge228 norge126 norge229 norge128 norge125
    Fort Kristiansten Cathédrale de Nidaros  
  norge299   norge308  

  Après une bonne nuit sur cette aire, nous partons découvrir la ville qui est assez plaisante. Le centre ville est construit autour d'un ancien port sur lequel trône encore de vieilles grues et autres engins de levage portuaires. Sur la partie haute on peut flâner sur le terrain du fort Kristiansten qui ne présente aucun intérêt puisque il ne possède pas d'ouvertures d'entrée, bizarre quand-même !. De ce point haut, on à une vue plongeante sur la ville et apercevoir la cathédrale de Nidaros. Dans le bas de la ville, le vieux pont surplombe des anciens entrepôts sur pilotis, et à l'arrière ces mêmes entrepôts sont investies par des cafés branchés, des restaurants et des galeries d'art ou d'artisanat. C'est assez agréable de s'y promener, et se croirais revenu des années en arrière.

Direction "Kristiansund" puisque notre choix suivant s'est porté sur la fameuse "route de l'Atlantique". A voir les photos glanées sur le net, cette route qui va jusqu'à "Molde"est hors norme. et serait la plus belle route du monde. Un tunnel de 6 Km avec péage de 125 Nok nous mène sur l'ile d'Averoy. Ce pays ressemble à une éponge avec des trous partout et de l'eau en son intérieur, ce qui donne des paysages extraordinaires tous plus beaux les uns que les autres. Dommage que ce jour là, le beau temps n'était pas de la partie, mais nous bivouaquerons pour la nuit à l'autre bout du pont, face à ce merveilleux décor, et aurons droit à un beau coucher de soleil puis referons le voyage retour le lendemain sous la pluie.

norge247 norge300 norge231 norge230 norge301
    Vu de ce coté, il est moins artistique

 

pano4
    Route de l'Atlantique    

La route nous emmène doucement vers un autre lieu très prisé "Trollstigen" ou "route des trolls". Que n'a t’ont vu comme photos sur ce lieu hautement pittoresque, mais voila, il se trouve que l'aventure devient périlleuse. En effet notre frein à main est totalement hors service, et la configuration de cette ascension n'autorise pas de fantaisies. La montée en direction de "Geiranger" est étroite, et on doit cohabiter avec des bus de tourisme qui conduisent comme des sauvages et croiser dans de minuscules refuge longeant le parcours. Tant bien que mal, nous finissons la montée non sans avoir fait perler quelques gouttes de sueur.

norge235 norge236 norge233 norge234 norge246
Panorama imprenable du haut de "Trollstigen"
norge232   norge245   norge248

Au sommet de cette route dantesque, un immense parking avec bar vitré à cheval sur le torrent et une plateforme d'observation nous tend les bras. Des gigantesques passerelles en acier sont jetées dans le vide, et nous procure une vue magnifique sur la vallée. Une bonne étape est franchie, et heureusement que nous n'avons pas fait la route dans le sens descente, qui aurait de toute manière été impossible sans frein à main. Un gros bravo à ma copilote pour avoir bien préparé cette phase.

Nous poursuivons notre itinéraire qui passe maintenant  par un lieu assez mouvementé puisqu'il s'agit du torrent de Valldolla et  de "Gudbrandsjuvet" qui est un ravin étroit et de 20-25 mètres de haut de 5 mètres au fond duquel coule le torrent, aux eaux tumultueuses.

norge242
 
 Torrent la Valldola  Gudbrandsjuvet  

Prochaine étape "Geiranger". Eh oui, c'est un peu le parcours traditionnel de tout voyageur en Norvège, mais c''est aussi le passage obligé pour raconter aux copains. Nous disions donc que la région à visiter est apparemment un lieu prisé pour croisiéristes. Certes le lieu est joli, mais ce qui est gênant ce sont ces paquebots dans un lieu si clos avec leur immense cheminées crachant de l'oxyde de carbone à longueur de journée dans un lieu si pur.

norge250 norge252 Plusieurs possibilités de prises de vues de la baie  de Geiranger , avec de nombreux  paquebots pleins de touristes dans un circuit si fermé. norge260 norge258
         
         
  norge251  Beaux oui, mais pas forcément à leur place. norge259  

La promenade dans ce lieu très fréquenté n'est pas le but recherché, d'ailleurs c'est à se demander ce que peuvent faire tous ces touristes débarqués ici toute une journée? .Nous sommes juste venus faire une mini excursion dans le "Geirangerfjord"découvrir les immenses cascades qui le bordent et qui ont pour nom: Les 7 sœurs, le voile de la mariée, le prétendant, et également de minuscules et inaccessibles fermes d'alpages en cours de restauration.

norge324 norge257 norge256 norge254 norge314
         

  Voila, le parcours est terminé après 1h30 de navigation fort intéressante  Nous laissons les bateaux de croisières faire remonter leur passagers qui déambulaient sans but dans cette mini baie, jusqu'à la prochaine ( moi je ne pourrais pas!), et reprenons la route direction "Flam". Notre itinéraire passe par "Lom" qui possède encore un église en bois debout une "Stavkirke". Nous y ferons une halte pour quelques clichés de l'édifice, et en profiterons pour la visiter.

  norge265 norge267 norge268 norge269
  norge271 Les églises en bois debout sont des exemples uniques de la manière dont les Norvégiens combinaient le travail du bois et le besoin de sanctuaires monumentaux.

Leur intérieur est très sombre, créant une atmosphère particulière de recueillement.

norge272

 "Lom" est le départ de la route touristique 55 qui longe le parc national du "Jotunheimen" avec les 27 plus hauts sommets de Norvège. Ses paysages alternant vallées glaciaires et montagnes. Les paysages traversés sont encore une fois grandioses. des lacs gelés des pics encore bien enneigés. La nature nous offre ici de beaux panoramas, et l'on se délecte de ces images. Nous passons en quelques instants de l'été à l'hiver, et n'avons jamais vu autant de contrastes en de si courts instants. L'altitude du lieu est de 1600m. Comment rester indifférents devant une telle beauté. En route, nous discuterons avec un cycliste français de Bourg en Bresse venu faire le point sur sa vie dans ces contrées. Incroyable cette motivation!

norge262 norge325 norge303 norge304 norge315
norge322 pano5 norge261
     

 Nous quittons ces lieux avec l'esprit complètement rêveur de trouver de si beaux coins. Sommes nous toujours sur la même planète ?. Le temps semble s'être arrêté dans nos têtes. Un dernier petit arrêt pour le fun, et voici qu’un camping-car français de l'Hérault se pose vers nous. Ils nous confient les mêmes impressions, c'est le paradis des rêveurs, et ensemble nous en reprenons une louche. Allons, la route est encore longue, et comme pour briser ces instants magiques, notre "colosse aux pieds d'argile" se rappelle de nouveau aux bons souvenirs. Nous avons déjà eu: 1 frigo H.S, 1 Frein à main aux abonnés absents, 1 store Heiki 3 explosé sans raison (non mentionné dans le compte rendu), voila que nous avançons dans un bruit de ferraille déstabilisant. Que se passe t'il. Ce soir l'étape sera mécanique, et oui parfois faut mettre les mains dans le cambouis.

Chemin faisant le diagnostique est fait. Verdict, les roulements des roues avant ont rendu l'âme, mais ne sont pas hors d'usage. Une simple visite sur internet dans des forums, nous explique que ce soucis est connu sur ces porteurs, et que le constructeur n'y a jamais remédié. Grrrrrrr... les mots me manquent. La marque, allez je vous la donne "FIAT BAVARIA", mauvaise pub, mais je m'en fiche, ils n'auront que ce qu'ils méritent.  Récapitulons: 3500Km pour rentrer, plus que quelques jours de congés, il faut se rendre à l'évidence il nous reste le rapatriement ou le culot. Nous choisissons la deuxième solution puisque nous ne subissons qu'un bruit fort désagréable en roulant, mais pas de défaut de conduite. Ne dis t’ont pas que le "coq gaulois même avec les pattes dans la M...E chante encore", le spectacle continue donc.

  Ma charmante copilote et non moins épouse, me glisse à oreille pour me détendre, qu'elle aimerait bien voir un glacier, non pas un vendeur de cornets de glaces, mais un vrai qui se laisse glisser le long de ces flancs montagneux. Je n'y avais pas pensé en préparant ce périple, mais pourquoi pas?. Le choix se porte sur le "Nigardsbreen" une langue glacière du "Justdalsbreen" qui passe dans les parages. La route longe de magnifiques torrents à l'eau d'un bleu vert indescriptible.

norge274 norge323 norge275 norge276 norge317
    norge326    

 Une erreur d’appréciation nous fait stationner à environ 6 Km du glacier, et c'est en tenue de randonneurs que l'on se rend à son chevet. Bien décidés à l'approcher au plus près nous voila lancés sur cette petite route sans fin, pour finalement se faire dépasser par une multitude de véhicules mieux renseignés que nous, on reste forts devant tant d'arrogance et nous disons que l'on n'a pas les mêmes valeurs. 12 Km aller retour quand même. Ce glacier est magnifique, la glace qui le recouvre est d'un bleu intense, on aimerais bien monter dessus, mais voila nous ne sommes que de simples touristes.

Une fois l'émerveillement passé nous filons comme c'était prévu et commençons a traverser une multitude de tunnels routiers dont l'un des plus longs du monde à ce jour, le "Lærdaltunnelen" de 24.5 Km qui à la particularité de posséder tous les 6 Km un espace lumineux relativement large ou il est possible de s’arrêter si nécessaire pour les claustrophobes. Ce tunnel est gratuit, bizarre car chez nous celui du Mont-Blanc est hors de prix pour 2 fois moins de Km, mais quel est le secret ?.

norge338
   Tunnel 24.5 Km

 Puis c'est l'arrivée à "Flam". Alors ici, nous n'avons pas photographié, cause que il n'y a rien à voir pour nous. L'entrée de la ville se fait au milieu de touristes fraîchement débarqués tuant le temps à la recherche du fameux train touristique, et l'air complètement perdus, ils devaient se demander ce qu'ils faisaient ici. Ben nous on n’a pas craqué, et ce lieu ressemble plus à un piège à touristes, dont le centre ville est vide, il n'y a rien hormis quelques restaurants, et toujours les mêmes magasins bling bling. Nous avons fui cet endroit, disons que c'était une erreur de casting.

Nous quittons rapidement cette ville, et entrons de nouveau dans un tunnel de 11.400 le  Kms, le "Gudvangatunnelen". L'impression de voyager sous terre, est permanente tellement il y en a. Notre itinéraire comprend "Voss" et passons devant la plus grosse cascade vue jusqu'à présent, la "Tvindfossen", elle est majestueuse là au bord de la route. Un parking intéressant permet de s'y arrêter.

norge330 norge328 norge331
Cascade de Tvindfossen

La ville de "Voss" n'est pas d'un grand intérêt sauf si l'on prévoit de faire "La gorge Bordalsgjelet"ou encore une bonne descente de canoë, ce qui n'est pas notre cas. Donc nous passons, et avant d'arriver à "Bergen", nous subissons une overdose et le mot est faible de tunnels. Combien y en a-il, notre compte s'est arrête à 15 car cela ne servait plus a rien. Arrivés dans cette grande ville, cela devient moins drôle, découverte des premiers péages routiers, heureusement nous sommes partis avec l'abonnement "Autopass"bien pratique, mais sans aucun moyen de contrôle sur les sommes à payer. A ce jour après pointage bancaire, il n'y a eu aucun abus. Un premier tour de ville, ne nous permet pas de trouver de bivouac pour la nuit, les aires mentionnées au GPS  sont inexistantes ou dans des lieux glauques. Tant pis nous partons 25 Km plus loin vers l'océan dans un petit village de "Movik" sur le port de pêche et c'est là que nous poserons nos roues face à l'océan pour une nuit bien reposante.

Le lendemain, on repart à la chasse au parking bien situé en ville de Bergen. Nous le trouvons en entrée d’agglomération dans une immense zone de stationnement bus. Après acquittement du ticket bien placé derrière le pare brise, nous voila partis en visite. Il pleut, mais d'après les rumeurs, Bergen n'est pas Bergen sans pluie, c'est même parait-il la vile la plus pluvieuse de la planète puisque c'est environ 300 jours par an que la ville est rincée  Contents tout de même de faire donc cette visite dans les conditions requises, j'aurais mieux aimé le soleil, mais c'est comme ça.

Que voit-on, d'abord beaucoup de français s'affairant autour des bancs de poissons pour acheter des blocs de morue, saumon , anguilles , harengs, incroyable a croire que c'est la première fois qu'ils voient du poisson. Hé ho allez faire un tour en Bretagne, vous verrez nos richesses. Bref, finalement ces touristes ne sont ni plus ni moins que ceux des paquebots descendus à terre faire leurs emplettes  Les marchands se délectent  et le produit devient hors de prix, dommage, mais nous ramènerons aussi quelques petits échantillons pour faire goûter chez nous leur savoir faire.

norge332 norge334 norge335 norge341 norge342

 Le quartier de "Bryggen" inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco, est le plus vieux de la ville. Les maisons en bois se tiennent toutes les unes aux autres, et je pense que si une planche tombe, elles tombent toutes. Ce lieu est pittoresque quand même et très parcouru. La ville possède aussi un téléphérique pour monter à "Ulriken"la plus haute des montagnes de la ville. Nous ne le ferons pas, il pleut et l'intérêt sera gâché, nous laisserons nos croisiéristes tester la visite comme ils sont partout sur notre parcours, laissons les en prendre encore une tournée.

norge343 norge347 norge344 norge345 norge346
  norge287   norge286  
norge333 norge348 norge336 norge289 norge288

  La journée se poursuit tranquillement avec le repas de midi  pris dans les halles, mais rien d'extraordinaire. Après la visite de la ville, retour au véhicule pour la prochaine aventure. Véhicule d'ailleurs difficile à retrouver puisque nos points de repères étaient mauvais. Le voila devant nous, mais mauvaise pioche, un papillon sur le pare-brise. Nous avions pourtant payé la place, oui mais dans ce voyage, la tête ne suit pas forcément le corps, si bien que lorsque nous sommes arrivés le matin, j'avais bien mis le ticket, oui mais j'ai fermé le store avant, si bien que le contractuel n'a pas pu voir la quittance, c'est ballot!

On se remet de la surprise, et ne ferons pas de réclamation car ce serait trop compliqué, notre dialecte anglais étant très comment dire "Little". 

Notre prochaine étape aurait du être "Stavanger" et le fameux "Preikestolen" qui est une imposante falaise de Norvège ayant son sommet à 604 mètres au-dessus des eaux du Lysefjord, mais cette étape sera retirée du programme devant les ennuis que connait notre véhicule, ce serait de l'inconscience de faire ce parcours qui demande beaucoup de sécurité car la route est étroite et avec de gros dénivelés. Tant pis nous le ferons une autre fois.

Nous quittons Bergen sous une pluie soutenue direction"Kristiansand" carrément au sud de la Norvège. Après avoir pris le ferrys a "Bruravik", ou il aura fallut attendre 2 traversées pour enfin avoir de la place, nous faisons la pause pour la nuit sous un déluge qui durera jusqu’à l'aube. Le décor commence a changer, et les premiers arbres fruitiers apparaissent, il y a plus de verdure, et aussi les nuits sont un peu moins éclairées. La route qui longe le "Jolfjorden" est étroite pendant de très longs kilomètres, et le croisement de véhicules est très délicat.

La ville de "Odda" est en vue. Cette ville étant dépeinte comme la plus moche de Norvège a cause de ses multiples usines polluantes. Dans cette région c'est le domaine des cascades, et il y en a beaucoup tout au long de ce trajet, mais la plus spectaculaire est celle de la route de Stavanger et qui forme un véritable carwash brumeux en traversant la route sous un petit pont. Vraiment impressionnante.

norge337
norge349
 Cascade de Latefoss norge370  

 Le repas de midi se fera face à cette cascade puisque notre valeureux véhicule refuse de démarrer, mais ça on est habitué, il le fait de temps en temps depuis qu'il est neuf. Pas grave on n'est plus à ça près. Quand monsieur daigne repartir, on  traverse encore une multitude de tunnels dont un qui sera en colimaçon style descente dans un parking, pour arriver dans la région du télémark. Ce sont d'immenses lignes droites sans personne. La route est bordée de maisons végétalisées comme ailleurs, mais ici il y en a vraiment beaucoup et elles sont toutes éparpillées dans la nature.

norge371 norge375 norge373 norge374 norge376
norge378   norge377   norge353

 Une aire de stationnement nous tends les bras aménagée d'une manière très confortable. Nous y ferons halte le temps de se reposer quelques instants devant un bon café.

  norge351 norge350    

  Je vous le dit haut et fort, dans ce magnifique pays, tout est prévu pour le confort des touristes, et c'est en toute sécurité que nous pouvons nous arrêter ou bon nous semble tout en respectant les règles du savoir vivre le plus élémentaire qui parfois à tendance à disparaître. Dommage!

 Voila "Kristiansand". He oui nous sommes arrivés plein sud, et la fin du voyage approche. Déjà 24 jours de voyage que l'on doit commencer à écourter en raison de nos différents petits problèmes  d'autant plus qu'une porte des toilettes s'est aussi décrochée. Mais comment va finir le véhicule? qui ressemble de plus en plus à la fusée Apollo rentrant dans l'atmosphère en brûlant son bouclier thermique. Le bougre résistera. Nous disions donc Kristiansand, il n'y a pas grand chose à voir. Sommes arrivés vers midi, mais impossible de manger, eh oui il n'est pas 16 heures, donc les restos sont fermés. Un petit gâteau avec une bricole fera l'affaire. Nous ferons le tour du centre ville ou il y a une multitude de défavorisés qui traînent dans les rues, on se rapproche de chez nous!. 

  norge359 norge356 norge358 norge383 norge384

Comme il n'y a rien qui nous attire ici, on va faire un tour un peu plus loin à "Lillesand" une petite ville assez jolie, qui est restée dans son jus avec ses maisons en bois toutes blanches de très bon gout

norge361 norge362 norge363 norge364  

 Dernière étape en Norvège, ce sera la ville de "Fredrikstad" dans le quartier de "Gamlebyen" en montant sur Oslo que nous ne visiterons pas car il y a des embouteillages monumentaux, de plus la ville capitale est a accès payant, et notre valeureux destrier est plus que mal en point, donc nous abrégerons ses souffrances, et coupons au plus court.

norge365 norge366 norge386 norge368 norge372
norge391 Simple étape sur notre route l'ancienne ville fortifiée de Gamlebyen aux portes de Fredrikstad, recèle un passé militaire avec ses casernements, et armes encore en très bon état. Celle-ci est en restauration et nul doute qu'elle figurera en bonne place sur le guide des  excursionnistes. Un musée militaire se trouve en son centre, tout ceci entouré d'un canal, voyez la carte.

norge388
norge385 norge390 norge381 norge387 norge382

 

 Ce compte rendu est rédigé sous la responsabilité de son auteur, avec un brin d'humour qui n'engage que lui. Une excuse quand même pour nos amis croisiéristes  la citation n'était pas une critique mais une simple constatation devant tant de monde. Continuez à voyager, cela ne peut faire que du bien.

Nous ramènerons de ce voyage, l'impression que le pays n'est pas une référence culinaire, mais en France nous avons aussi nos bizarreries. Nous n'avons pas saisi leur manière de se restaurer, dommage, mais je pense qu'avec plus de temps, nous aurions trouvé le système et l'on se serait régalés. Le pays est propre, ultra propre même, le paysage n'est absolument pas souillé par de la pollution publicitaire. C'est simple il n'y a aucun panneau vantant ceci ou cela. Mais comment font ils?. Et puis tous ces paysages difficiles à décrire, on en reste bouche bée  Pour les photos ci-dessus il y en à beaucoup je sais, mais c'est notre manière de partager. Prenez les si le cœur vous en dit, mais un petit mot de remerciement serait le bienvenu par ce Lien

Nous avons parcouru 11500 Km,, brûlé 1196 litres de gas-oil, traversé plus de 250Km sous des tunnels. fait 4026 photos, dormi dans 4 campings juste pour le wi-fi, randonné plus de 20 Km, pris une dizaine de ferrys. Bref tout plein de choses et ceci en 28 jours, mais ce n'est pas la solution, il nous faut la retraite, et là ce sera minimum 2 mois parce que le pays le vaut bien. ä aucun moment nous n'avons été inquiétés, ce fut un vrai plaisir de traverser ce pays.

Le camping car est bien rentré, mail il n'aurait pas fallu insister plus longtemps, et nous allons renforcer toutes ses faiblesses pour de nouvelles aventures.

Nous vous souhaitons une bonne lecture.